Petit test du modem MiFi TP-Link M7350

Encore un petit test. Et on parle toujours de 4G.

Suite à l’abandon de ma connexion 4G domestique, le VDSL (et ses 100 Mbps) ayant été déployé par chez moi, il me reste mon abonnement data illimité Salt à 10 CHF/mois. Cet abonnement n’existe plus. 10 CHF/mois pour du data illimité, en Suisse, c’est sans concurrence. Donc je ne l’ai pas résilié. Je n’ai par contre plus que rarement besoin de mon modem fixe 4G. J’ai donc cherché à acquérir un modem 4G portable, sur batterie (aussi appelé MiFi).

En passant chez Interdiscount, je suis tombé sur le TP-Link M7350 à 99 CHF (attention, lien qui peut expirer dans le temps), alors qu’il est le plus souvent vendu 120 CHF. Sans doute le meilleur prix de Suisse, et ce n’est même pas une action ponctuelle. Je l’ai donc acquis. Regardons donc ce qu’il offre.


Commençons par l’écran, OLED couleur, qui offre une résolution bien inférieure à ce que laisse penser l’image ci-dessus. Il est néanmoins parfaitement lisible.

Par défaut, il accepte une carte SIM, mais est fourni (et c’est rare!) avec un adaptateur micro-SIM et nano-SIM.

A la configuration, on se heurte à un problème. Il faut se connecter au modem pour le configurer. Le mode d’emploi indique que le SSID et le mot de passe se trouvent sous la batterie.

 

Il n’en est rien. Il faut aller sur le site de TP-Link pour trouver la solution:

Eh oui! De manière fort étrange, l’écran affiche le mot de passe en clair. Même après l’avoir changé. Pratique ou trou de sécurité? A vous de juger.

Une fois connecté, on peut configurer le modem soit depuis l’app pour téléphone (pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec le paramétrage d’un modem), soit depuis son interface web (ce que je préfère toujours).

A noter que le WiFi n’autorise que 10 connexions simultanées. Mais cela permet déjà de déployer un réseau sans fil en un clic (il suffit d’allumer le modem) partout où votre opérateur a une couverture 4G.

Avec sa batterie de 2000 mAh, TP-Link annonce 8 heures d’autonomie. Impossible de les contredire pour le moment, je n’ai pas encore utilisé le modem aussi longtemps sans le recharger.

Ce modem n’a pas de superpouvoirs ni de caractéristiques à défriser un chauve; si ce n’est son prix très attractif pour un modem 4G mobile. C’est donc une excellente option en cas de besoin d’une connexion Internet mobile impromptue.

Et comment faire quand on n’a pas une carte SIM data, mais qu’on a besoin occasionnellement d’un accès à Internet mobile? Il suffit alors de se tourner vers les cartes prépayées de Salt ou de Sunrise. Pour 2 CHF/jour chez Salt et 2.50 CHF/jour chez Sunrise, vous bénéficierez d’une connexion data illimitée. Chez Salt, on paie même la carte 10 CHF, avec un crédit de 20 CHF. En tordant un peu le système, cela fait donc une connexion illimitée pour 1 CHF/jour.

Mais pourquoi utiliser un modem MiFi et pas simplement un partage de connexion?

Simplement, vos appareils ne se connectent pas automatiquement avec un partage de connexion. C’est même assez peu fiable sur iOS (je n’ai pas testé sur Android). Souvent, la connexion échoue. Avec un modem MiFi, c’est un vrai réseau WiFi qui s’établit, sur lequel les appareils se connectent automatiquement.

 

Dernier point amusant: mon modem assure que je suis connecté chez Orange, qui a changé de nom pour Salt en… 2015

 

Lien constructeur vers le TP-Link M7350

Publié par

Frédéric Genevey

Enseignant MITIC & Technologie, passionné de robotique pédagogique, d'Arduino et d'impression 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.