Ecole à distance J+5: une pause s’impose

Bilan de ce cinquième jour: notre créature nous échappe. De nombreux collègues créent des serveur Discord pour leur équipe pédagogique, voire pour leur classe, avec la bénédiction des parents. Et cela se multiplie dans les établissements. A ce jour, il n’y a pas meilleur outil, ou outil plus simple.

Pour ceux qui râlaient que les enseignants allaient de nouveau être en vacances: nous avons l’obligation de fournir un service de garde pour les enfants du personnel médical ou d’autres parents, selon des critères stricts. Le nombre d’enseignants qui se sont portés volontaires est largement supérieur aux nombre nécessaire. C’est cela, un enseignant vaudois: il fera passer vos enfants avant tout le reste. Chers parents: ayez confiance dans les enseignants.

Nous équipons petit-à-petit notre boîte à outils, avec aujourd’hui un tutoriel destiné aux enseignants, pour apprendre à utiliser la solution de visioconférence Zoom.us.

Le département nous a bien rappelé de faire respecter la loi fédérale sur la protection des données… mais sans nous rappeler ce qu’elle implique, quelles sont les règles et quelles plateformes ne sont pas autorisées. Quand sa maison brûle, la première chose que fait notre employeur, c’est d’aller vérifier ses polices d’assurance incendie…

Enfin… il a tenté de nous le rappeler; parce que la plateforme institutionnelle que le canton a mandaté pour nous fournir nos adresses email, Educanet2, est tombée plusieurs fois durant la journée. La plupart des emails que nous avons reçus sont finalement arrivés vers 21h30… plusieurs heures après l’envoi.

Cela valide le choix de la plateforme Discord pour échanger entre enseignants; c’est notre seul canal qui tient debout.

Ce soir, d’un commun accord, Shirin, Yves et moi avons décidé de faire un pause. On a cessé de travailler activement pour le déploiement de l’enseignement à distance. Mais on est resté sur notre Discord à discuter, débrider, avec quelques bières/verres de vin. Un retour à l’humain qui est le bienvenu. Je vis 19 à 20 heures par jour depuis 5 jours là-devant:

Shirin, Yves et moi, on se rend compte qu’on a des compagnons/compagnes, des enfants et de la famille qu’on doit aussi privilégier. Alors dès demain, on va planifier de manière précise nos permanences, afin de libérer ceux qui ne sont pas de garde.

Mais la première chose, ce sera de nettoyer mes plans de travail, claviers et souris… et accessoirement de prendre une douche!

Publié par

Frédéric Genevey

Enseignant MITIC & Technologie, passionné de robotique pédagogique, d'Arduino et d'impression 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.