Tag : tests

Comparatif K8400 – Ultimaker 2: test d’impression

vsIl est temps de passer à un test comparatif d’impression entre la Vertex K8400 et l’Ultimaker 2. Afin de comparer ce qui est comparable, j’ai utilisé deux filaments semblables: le PLA orange de RepRap Austria, en 2.85mm pour l’Ultimaker 2 et en 1.75mm pour la K8400. Il s’agit d’un filament d’entrée de gamme, que j’utilise pour mes prototypes. Je réalise naturellement la même pièce sur les deux imprimantes, en utilisant Cura dans les deux cas. La hauteur de couche est aussi similaire, réglée à 0.1mm. La différence tient au fait que l’Ultimaker utilise les réglages par défaut de Cura, alors que pour la K8400, j’optimise depuis 3 mois ces réglages.

Comme modèle, j’ai choisi le robot qui sert de logo à Ultimaker. Il a été  imprimé à l’échelle 1:1 et sans support, avec un taux de remplissage de 20%.

robot Capture d’écran 2015-04-03 à 14.26.28
Voici les résultats:

1 2 3 4

Le rendu est relativement similaire. La K8400 donne un résultat un peu plus lisse, mais l’Ultimaker est plus régulière. Pour ce qui est des mains, il est pratiquement impossible de les imprimer sans support. Mais l’Ultimaker 2 s’en sort mieux que la K8400 grâce à ses deux ventilateurs au niveau de la tête d’impression. Il est difficile de départager les deux; les résultats sont proches et chaque impression a des petits défauts, mais rarement les mêmes!

 

En conclusion, avec plus d’expérience et des réglages plus fins, l’Ultimaker 2 a encore un gros potentiel de progression, là où je commence à stagner avec la K8400. Il n’en reste pas moins que je suis très fier du travail accompli sur ma petite imprimante à 600.-. Sa qualité n’a rien à envier à une imprimante à 2500.-! Ceux qui achètent une K8400 partent sur une bonne base.


Soft PLA: premiers essais

J’ai reçu la bobine de soft PLA commandée. J’ai fait les premiers essais en essayant de créer un tampon.

Avec un réglage de température à 200°C et un coefficient d’extrusion de 100%, cela donne un résultat assez mitigé:

Premier essai

Premier essai

Le second essai avec une température de 210°C et un coefficient d’extrusion de 105% est bien meilleur:

Second essai, collé sur un support

Second essai, collé sur un support

La matière, si elle s’imprime aussi facilement que du PLA reste néanmoins trop rigide pour faire des tampons corrects:

Essai de tampon

Essai de tampon

L’effet est un peu brouillon, mais reste sympathique.

Pour faire des tampons, je vais maintenant m’orienter vers une nouvelle matière: le Flex-Polyester (FPE). Quant au Soft PLA, il va pouvoir être utile pour des raccords souples, par exemple lors de la réalisation d’une articulation. On peut aussi envisager de l’utiliser pour imprimer des masques ou des pièces qui peuvent se coudre sur des habits, tout en restant flexibles. On peut enfin l’utiliser pour la réalisation de bracelets.


Premier essai du filament LayWood

Premier essai d’impression avec le filament LayWood, un aggloméré de plastique et de sciure.

DSC01170

J’ai utilisé le plugin Wood pour le logiciel Cura. Ce plugin permet de faire varier la température d’une couche à l’autre, ce qui a pour effet de plus ou moins brûler les particules de bois. Cette technique permet d’imprimer aléatoirement des couches plus claires ou plus foncées, simulant un effet de veines de bois.

Si Cura et son plugin fonctionnent bien, la manipulation du filament est assez ardue. Le nez se bouche facilement et il ne faut pas laisser le filament dans l’extrudeur chaud, au risque de le brûler et de le boucher avec des particules de carbone. C’est ce qui est arrivé sur les premières couches: extruder bouché, qui s’est libéré d’un coup, relâchant un magma carbonisé (on le voit en bas à gauche de la photo).

 


Filament souple disponible en Suisse

Conrad va vendre d’ici quelques jours deux nouveaux filaments souples.

Le premier est du PLA souple, au prix de 49.95.- les 750 grammes ou 107.95.- les 2 kg. La vidéo suivante permet d’appréhender la souplesse du matériau:

 

Le second matériau est commercialisé sous le nom de BendLay, au prix de 43.95.- les 750 grammes. D’après le site 3ders.org, sa souplesse se situe entre le PLA souple et l’ABS:

Source: http://www.3ders.org

Source: http://www.3ders.org

D’après ce qu’on peut observer, le PLA souple se comporterait plus comme du caoutchouc et le BendLay plus semi-rigide. Le seul moyen de savoir, c’est de tester. J’ai donc commandé une bobine de chaque matière.

L’idée est d’utiliser l’imprimante 3D pour créer des tampons encreurs (des stempels, pour les Suisses!) avec les élèves du Cycle 1 (enfantine/primaire):

Source: http://www.3drucken.ch

Source: http://www.3drucken.ch

À première vue, c’est le PLA souple qui s’y prête le mieux. Le BenDlay sera utilisé pour des réalisations nécessitant à la fois souplesse et tenue structurelle; peut-être comme silentbloc.

Une autre utilisation prévue du PLA souple sera de réaliser les bandages antidérapants pour cercler les roues de robots conçues et imprimées par les élèves.

Pour conclure, je constate que Conrad commence à avoir une grande quantité de filaments en référence sur son site, à des prix corrects.