Premier test de l’imprimante 3D Cubify Cube3

L’entreprise Masset  par l’intermédiaire de M. Froidevaux, que je remercie, m’a invité à venir tester l’imprimante 3D Cubify Cube3, qui vient d’arriver sur le marché suisse. Cette imprimante, longtemps attendue, avait sur le papier des caractéristiques alléchantes:

  • Simplicité d’utilisation
  • Qualité d’impression
  • Double extrudeur pour l’impression en deux couleurs ou deux matières
  • Sécurité
  • Prix intéressant

Voyons ce qu’il en est vraiment, point par point.

Présentation générale et caractéristiques techniques

L’imprimante se présente sous la forme d’un cube enrobé d’un plastique de qualité et doux:

La chambre d’impression est éclairée par des parois lumineuses:

Les bobines sont parfaitement intégrées:

La finition irréprochable, le design élaboré et sobre et le fait que tous les détails ont été pensés et réfléchis (comme nous le verrons plus loin)faitt presque penser à un produit Apple. L’imprimante dégage une impression de qualité et de solidité. Rien à voir avec le bricolage de certaines imprimantes.

Caractéristiques techniques:

Têtes d’impression: 2
Volume d’impression: 15.25 x 15.25 x 15.25 cm
Epaisseur des couches: 70 microns (mode qualité), 200 microns (mode rapide)
Filaments: cartouches propriétaires (à priori 250 gr de filament par cartouche). ABS et PLA.

Simplicité d’utilisation

La Cube3 rend l’impression 3D à la portée de tous.  À peine sortie du carton, et elle est prête à fonctionner. Elle possède une fonction d’autocalibrage optique, qui supprime les réglages manuels fastidieux. L’impression se fait au choix par câble USB, clé USB ou par WiFi.

La vraie nouveauté tient dans l’alimentation en filament de l’imprimante. Changer le filament, faire face à des filaments cassés ou une tête bouchée est une vraie corvée ou un casse-tête et un frein à la démocratisation de l’impression 3D. Cubify semble avoir trouvé la solution: une bobine qui contient à la fois l’extrudeur de type bowden et la tête d’impression. Au remplacement de la cartouche, c’est toute l’alimentation qui est mise à neuf!

La bobine vient se ficher contre un axe d’entrainement, qui fait tourner l’extrudeur et fait avancer le filament.

La tête vient s’enficher, très simplement, dans un logement possédant une cartouche chauffante.

La tête effectue ensuite des mouvements de va-et-vient pour mettre le tube de transport du filament en place. L’installation et le remplacement en tout temps d’une bobine est à la portée du premier venu. L’écran couleur sur la face frontale de l’imprimante guide chaque étape.

Evidemment, la bobine est propriétaire et une puce électronique empêche de la remplir à nouveau soit même. Son prix, par contre, est une bonne surprise, par rapport aux bobines de la Cube2: 55.- (pour probablement 250gr de filament). J’espère, par contre,q u’une filière  de ecyclagee des bobines vides se mette en place; car elles peuvent être réutilisées.  Pour le moment, il est possible de les renvoyer en Allemagne. On reçoit alors un bon de 5$ sur l’achat de la prochaine cartouche… qui ne couvre pas les frais de port de renvoi de la cartouche vide! Cubify a intérêt à mettre en place rapidement une solution viable de recyclage gratuit pour les utilisateurs; faute de quoi, l’imprimante risque bien d’avoir de se retrouver en queue de classement des principaux tests comparatifs d’imprimante.

Je ne m’étendrai pas pour le moment sur le logiciel (lui aussi propriétaire) permettant de préparer les objets à imprimer. Pour ce que j’en ai vu, il semble très fonctionnel et possède de plus nombreuses options que le logiciel de la Cube2.

Qualité d’impression

Le test d’impression que j’ai pu observer, réalisé sur une imprimante tout juste sortie du carton et avec une résolution de 200 microns (alors que l’imprimante peut descendre à 70 microns) est concluant. Si je ne suis toujours pas convaincu par la première couche, un peu grossière, comme sur la Cube2, ente -autres à cause de la colle utilisée, pour le reste, l’impression est très fine, au point qu’on distingue à peine les couches. Les bords verticaux ne sont pas encore lisses, mais on s’en approche!

Double extrudeur

La Cube3 est dotée de deux bobines, et donc de deux extrudeurs et de deux têtes. Il est donc possible d’imprimer en deux couleurs et en deux matériaux. Actuellement, seules des bobines en PLA et en ABS sont disponibles. J’espère que Cubify sortira du PVA hydrosoluble, qui décuplerait les possibilités de l’imprimante.

Sécurité

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, la partie chauffante de la tête d’impression est bien protégée. En général, quand on y a accès, c’est qu’elle est froide; dans le cas contraire, la tête est soit en train d’imprimer, soit parquée de côté, et donc inaccessible. L’imprimante est certifiée TUV pour l’utilisation par des enfants de 8 ans ou plus.

Prix

L’excellente surprise se situe au niveau du prix: au tarif éducation, l’imprimante est vendue 1250 CHF, soit un prix extrêmement compétitif pour une imprimante cl en -main, avec aut-calibrage et surtout deux têtes d’impression!
Naturellement, la logique commerciale est plus proche de celle de l’imprimante à jets d’encre: une imprimante à prix très compétitif et des cartouches onéreuses. Je ne dispose pas pour le moment de la quantité de filament présente dans les cartouches, mais je peux l’estimer à 250 gr. La cartouche est vendue 55 CHF, soit 4 fois le prix du filament de base. Mais n’oublions pas que les prix ont très sérieusement baisss depuis les cartouches de la Cube2 et que surtout, chaque cartouche de la Cube3 est livrée avec un extrudeur et une tête d’impression neufs! Cela permet une facilité d’utilisation qui, à ma connaissance, n’a pas d’équivalent sur le marché. Et cela permet de garantir sur la durée une excellente qualité d’impression.

Conclusion

La simplicité d’utilisation se paie au prix d’un système fermé, que ce soit logiciel ou matériel. Il n’y a pas d’alternative à l’utilisation du logiciel Cubify pour piloter l’imprimante et aux cartouches originale. A noter par contre que Cubify met à disposition des logiciels pour iOS et Android pour pouvoir imprimer sur la Cube3 sans l’intervention d’un ordinateur!
La Cube3 a les défauts de ses qualités: si le but est de pouvoir utiliser en classe une imprimante 3D sans configuration, très simple d’utilisation, que ce soit d’un point de vue matériel que logiciel et avec une très bonne qualité d’impression, alors la Cube3 est l’imprimante idéale! Elle sera vite déployée en classe pour une activité, utilisable même par des enseignants peu férus de technologique et surtout la qualité d’impression est à la hauteur. La Cube3 est la Nespresso de l’impression 3D.

Pour plus d’informations:

Masset S.A.
Laurent Froidevaux
En Budron B7
CH-1052 Le Mont-sur-Lausanne
Tél. 0848 800 847
http://www.massetsa.ch

Publié par

Frédéric Genevey

Enseignant MITIC & Technologie, passionné de robotique pédagogique, d'Arduino et d'impression 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.