Les petits secrets du RI

L’un des grands malheurs du responsable informatique dans l’école vaudoise, c’est que l’employeur ne fournit pas le matériel informatique aux enseignants. Il y a certes des ordinateurs en classe et quelques uns en salle des maîtres; mais pas en nombre suffisant et surtout un enseignant travaille beaucoup à domicile. Dès lors, le RI est confronté à une diversité de machines, et surtout de génération d’OS. Certains enseignants ne mettent simplement pas à jour leur ordinateur (« parce que tu comprends, ça va le ralentir et je suis contre l’obsolescence programmée »). Oui, j’ai des collègues qui ont des Mac personnels qu’ils utilisent professionnellement sous Mac OS 10.6. (Snow Leopard… un système vieux de 10 ans). Et un jour, ils se trouvent le bec planté dans la neige.

Le système est tellement obsolète qu’on n’arrive plus à se connecter à des sites sécurisés. Les logiciels sont tellement anciens qu’on ne peut plus ouvrir les documents les plus récents partagés par les collègues. Et ce alors même que le Mac supporterait un système bien plus récent. Mais voilà… Lorsqu’on nouveau MacOS sort, peu de temps après, Apple retire le précédent de l’AppleStore. Nous voici donc avec des ordinateurs qui supporteraient sans problème Mac OS High Sierra (mais pas Mojave), mais qu’on ne peut dès lors plus mettre à jour.

Alors oui, j’entends hurlements des va-t-en-guerre contre l’obsolescence programmée imposée par Apple… Alors qu’en réalité, c’est l’utilisateur qui en est la cause en ne faisant pas ses mises à jour. Il faut bien comprendre que depuis l’avénement des disques SSD, même un Macbook Pro équipés de 2009 (livré avec Mac OS 10.5 Leopard) tourne encore parfaitement avec Mac OS Sierra (10.11).

Il est loin, le temps où Apple fournissait des CD d’installation de son système…

C’est pourquoi j’ai pris une clé USB très rapide de 128 Go et je l’ai divisé en 12 partitions avec Drive Genius. Chaque partition possède l’installateur bootable de Mac OS, depuis Mac OS 10.7 jusqu’à Mac OS 10.14 (Mojave). J’ai préparé chaque partition avec DiskMaker X et Install Disk Creator.

La clé USB magique, aussi appelée « Mon Précieux »

En-dessous de 10.7, j’ai les DVD d’installation depuis la beta de Mac OS X… Je peux donc faire face à toutes les situations, comme cet iMac sous 1013 qui a planté et dont le système de recovery ne permettait que l’installation du système d’origine, sous 10.10.

La deuxième clé magique possède un système bootable sous High Sierra, avec DeployStudio installé et les masters des systèmes qu’on utilise à l’école. Cela permet de déployer rapidement ce master sur des postes qui ne sont pas connectés à mon serveur DeployStudio.

Voilà donc deux outils magiques du RI…

Play

Publié par

Frédéric Genevey

Enseignant MITIC & Technologie, passionné de robotique pédagogique, d'Arduino et d'impression 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.