Tag : filament

Comment conserver son filament pour imprimante 3D?

Le filament pour imprimante 3D, en particulier le PLA, est sensible à l’humidité, au froid et à la lumière. Mal conservé, il peut devenir très vite cassant. C’est pourquoi il est essentiel de le conserver dans les meilleures conditions possibles.

Lorsque vous commandez une bobine de filament, elle vous est livrée dans un sac sous vide, avec un petit sachet dessiccant (du gel de silice, appelé aussi silica gel). L’idée est de conserver votre filament de la même manière.

Premièrement, il vous faut un appareil de mise sous vide. J’ai trouvé le mien à la Landi, pour moins de 50 francs. J’ai pris les plus grands sachets disponibles et je réutilise le sachet de silica gel livré avec les bobines. Chaque sachet est assez grand pour être réutilisé 4 à 5 fois.

DSC03213

 

Si nécessaire, je remplace le sachet de silica gel avec des nouveaux. On en trouve chez Conrad. Enfin, je stocke mes bobines de filament dans une armoire fermée, à l’abri de la lumière.


3DWare.ch: un bon filon pour du bon filament

Je ne suis pas fan du filament de Velleman: cher et trop translucide à mon goût. Par ailleurs, le choix est limité. Je me suis tourné vers 3DWare.ch. Les prix sont très attractifs, la livraison rapide. On peut payer par Postcard pour les privés et les écoles peuvent payer par facture. Les bobines ont un trou d’un diamètre de 5cm, les rendant compatibles avec la K8400. Enfin, la livraison est gratuite dès 150.- de commande.

 

PLA Filament für deinen 3D Drucker - 3DWare Shop Schweiz

 

 


Le plastique, une ressource renouvelable!

Pour nos imprimantes 3D, nous utilisons principalement du PLA, soit du bioplastique, souvent réalisé à partir d’amidon de maïs polymérisé. Il a l’avantage d’être 100% biodégradable. Mais pourquoi importer du filament de Chine, alors que nous jetons et incinérons des tonnes de plastique? Pourquoi ne pas réutiliser ces déchets pour créer de nouveaux objets à l’aide d’imprimantes 3D? Ce n’est pas de la science-fiction, mais bien une réalité. Il suffit de peu de matériel pour y arriver, comme le montrent les exemples suivants:

http://www.preciousplastic.com/ et http://www.perpetualplasticproject.com/

Ce ne sont que des projets, mais déjà bien avancés!

Il va falloir changer notre vision du monde et considérer le plastique comme une ressource écologique renouvelable et non plus comme un déchet juste bon à incinérer.


Premier essai du filament LayWood

Premier essai d’impression avec le filament LayWood, un aggloméré de plastique et de sciure.

DSC01170

J’ai utilisé le plugin Wood pour le logiciel Cura. Ce plugin permet de faire varier la température d’une couche à l’autre, ce qui a pour effet de plus ou moins brûler les particules de bois. Cette technique permet d’imprimer aléatoirement des couches plus claires ou plus foncées, simulant un effet de veines de bois.

Si Cura et son plugin fonctionnent bien, la manipulation du filament est assez ardue. Le nez se bouche facilement et il ne faut pas laisser le filament dans l’extrudeur chaud, au risque de le brûler et de le boucher avec des particules de carbone. C’est ce qui est arrivé sur les premières couches: extruder bouché, qui s’est libéré d’un coup, relâchant un magma carbonisé (on le voit en bas à gauche de la photo).