Tag : fablab

Création d’un tampon encreur à la découpeuse laser et imprimante 3D

Ma femme Carine, pour l’un de ses cours AC sur l’art postal, a besoin d’un faux tampon postal d’Attalens, d’un diamètre de 6.5 cm.

La réalisation d’un tampon sur mesure par une entreprise spécialisée est trop onéreux… et surtout pas dans l’esprit maker.

Voilà le résultat:

 

Réalisation du tampon

Création du design

Un tampon postal est graphiquement relativement simple. Comme il est réalisé à l’aide d’une découpeuse laser (on le verra plus loin), il nous faut une image vectorielle, au format SVG. Pour la réaliser, on peut utiliser différents logiciels, comme Illustrator (MAC/PC, payant et très cher), Inkscape (MAC/PC, open source et gratuit) ou Intaglio (MAC, payant, mais présent sur le master cantonal vaudois).
Intaglio est clairement le plus simple d’accès (inspiré de l’ancien module vectoriel d’AppleWorks), mais aussi le plus limité en fonctions.

Pour créer le château, j’ai importé une photo et ai simplement suivi les bords avec l’outil Trait.

Le tampon est réalisé en assemblant les différents éléments: texte, château, cercles…

 

Une fois le tampon réalisé, il faut le mettre en négatif et en miroir, avec le choix de couleur correspondant à la fonction marquage de la découpeuse laser. Comme la découpeuse laser du FabLab de Fribourg est pilotée depuis Inkscape, j’utilise ce programme pour finaliser mon projet.

On envoie ensuite le tout à la découpeuse laser. Il existe une matière de type caoutchouc spéciale pour faire les tampons sur les découpeuses laser. Cette dernière va commencer par graver le tampon, avant de faire un tour de découpe.

La découpe a été réalisée sur la découpeuse laser du FabLab de Fribourg. On trouve aussi des FabLabs à Renens, Nyon, Neuchâtel, Sion, Bienne, Ins, Genève, Berne, ainsi qu’à la HEP Vaud.

Réalisation de la poignée

La poignée a été créée directement sur Thingiverse. En supprimant le texte; on se retrouve avec un fond plat pour y coller le tampon.

On imprime ensuite la poignée avec une imprimante 3D.

Au final, le résultat donne un tampon personnalisé parfaitement fonctionnel, pour un coût entre 3 et 5 CHF.

Lire

Notre Fablab scolaire vaudois

A l’EPS Ecublens, les élèves de l’OCOM MITIC & Technologie 10H sont devenus les membres d’un FabLab scolaire. A disposition, nous avons la salle de robotique, une (et parfois deux) imprimante 3D et un ordinateur portable par élève. Après une formation de base sur SketchUp, les élèves deviennent des artisans. Nous recevons des pièces cassées à remplacer, de la part des enseignants, des secrétaires ou des concierges (et nous espérons bientôt des élèves) et les élèves de l’OCOM vont les mesurer, les redessiner, imprimer les prototypes sur l’imprimante 3D, jusqu’à l’obtention de la pièce finale.

Le principal outil est le pied à coulisse numérique. Malheureusement, nous n’en possédons qu’un seul (que je prête). Il nous permet de prendre toutes les mesures.

piedcoulnum-gd

 

Chaque pièce est ensuite dessinée sur SketchUp, puis imprimée.

 

DSC03160

DSC03184

DSC03190

 

DSC03189

 

Les élèves créent plus vite que l’imprimante n’arrive à suivre. Je mets donc parfois mon imprimante 3D personnelle à disposition.

DSC03185

DSC03154

 

Les élèves apprennent à gérer eux-mêmes les imprimantes 3D et le processus d’impression.

 

DSC03162

 

DSC03170

 

La salle est organisée afin de permettre à des groupes de pouvoir facilement travailler ensemble.

DSC03188

DSC03165

DSC03156

 

Une fois les prototypes imprimés, ils sont testés. Nous demandons un retour (si possible sous forme de photos), afin de pouvoir ajuster les pièces au mieux.

DSC03178

DSC03177

 

Nous essayons aussi de corriger les points faibles des pièces originales, par exemple en renforçant l’endroit où elles se sont cassées.

Capture-d’écran-2015-02-03-à-13.13.18

DSC03056

 

À travers cette activité, les élèves travaillent de nombreuses compétences mathématiques à travers la prise de mesure, les schémas et les conversions d’unités, de physique à travers l’étude des forces qui vont s’appliquer sur les pièces, mais aussi de vision dans l’espace, de gestion de projet, ainsi qu’une bonne base en DAO et en CAO.

 

 


Quand je passe dans le journal…

 

Cliquer sur l’article pour l’afficher en grand.fablab_gruyere


Ateliers impressions 3D au FabLab Fribourg

Présentation des différents logiciels permettant de piloter les imprimantes 3D, dans le cadre d’un atelier organisé par le FabLab Fribourg au Blue Factory.


Tour d’horizon de l’impression 3D au FabLab Fribourg

Ce samedi, au FabLab Fribourg, dans les locaux du Blue Factory, j’ai eu le plaisir de participer à un tour d’horizon de l’impression 3D. Les yeux aguerris pourront voir la toute nouvelle imprimante Cube3, qui a fait fort impression. Merci à l’entreprise Masset SA pour le prêt des Cube2 et Cube3.


Mesurer les pièces Lego

Le problème avec la gestion du matériel Mindstorms, c’est que les élèves ne savent souvent pas reconnaître les différentes longueurs d’axes et de barres. Après plusieurs essais, j’ai réalisé une règle pour mesurer les Lego. Elle a été réalisée sur la découpeuse laser du FabLab Fribourg.

DSC01835

Il est possible de commander des exemplaires de la règle au prix de 6.-/pièce (+1.- de frais de port) à l’adresse suivante: info [at] edurobot.ch.

Ceux qui ont accès à une découpeuse laser peuvent télécharger la pièce (licence CC) à l’adresse suivante: http://www.thingiverse.com/thing:458885

Et voici la vidéo de la découpe d’une pièce. Note: la vidéo n’a pas été accélérée…

 

Lire

Quand je joue avec une découpeuse laser à 50’000 francs…

Quand James Bond s’amuse avec un laser, cela donne ceci:

Quand je m’amuse avec un laser au CO2 de 60W, ça donne cela:

DSC01826

Ce n’est pas encore tout à fait optimisé, mais je compte m’améliorer! Merci au FabLab de Fribourg! C’est un plaisir de suivre vos formations et un réel honneur d’être membre!