Un fil à la patte

Depuis l’avènement de la technologie sans fil, nous n’avons jamais eu autant de problèmes de câbles. La lecture du témoignage “On va tous devenir des névrosés de la batterie“ sur Rue89 ne fait que me confirmer mon constat: la technologie mobile nécessite une organisation sans faille, sous peine d’être à peine plus utile dans son sac qu’une brique.

135344134

Voici donc un petit guide de survie pour tout aventurier urbain mobile, hippster et hyper-connecté qui se respecte.

1. Un chargeur et un câble toujours sur toi tu auras

Cela peut paraître une évidence, mais un chargeur sans câble est aussi utile qu’un contrôleur fiscal en Antarctique. Avec juste un câble, on a au moins une chance de trouver une prise USB secourable sur son chemin; même si parfois en trouver une peut reléguer la Quête du Graal à une agréable promenade de santé. Je me demande, du reste, pourquoi en Suisse, il est impossible de trouver des prises électriques ou des interrupteurs muraux dotés de prises USB. Cela semblerait pourtant tellement logique d’avoir une prise USB murale sur le plan de travail de la cuisine.

2. Plusieurs chargeurs et câbles tu auras

La plupart des appareils mobiles sont vendus avec un seul chargeur. Parfois, ils sont même livrés sans! Imaginez le drame qui se joue, juste là, sous vos yeux: vous respectez scrupuleusement la règle 1: vous prenez avec vous votre unique chargeur et unique câble en partant de chez vous. Mais Ô Stupeur, Ô désespoir: vous l’oubliez au travail! Cela m’est arrivé: vendredi soir, chargeur du Macbook Pro au boulot et aucun chargeur fonctionnel à la maison (les petites quenottes de chiots farceurs ont eu raison des chargeurs locaux). Le choix: 90km pour retourner chercher le chargeur, 40km pour en acheter un neuf, ou un week-end sans ordinateur… Multipliez donc les chargeurs et les câbles! Ainsi, Carine et moi avons deux chargeurs de Macbook Pro à la maison et chacun un au boulot… plus un dans le sac! J’ai des chargeurs USB partout! Bureau, salon, chambre, boulot, sac, voiture,… et n’en trouve jamais quand j’en ai besoin! J’ai même déposé au secrétariat de l’école un chargeur de Macbook Pro et un adaptateur pour les nouvelles prises des Mac, afin de dépanner les collègues distraits. J’en ai un autre, pour le prêt à long terme, en cas de panne de chargeur, le temps d’acheter un remplaçant.
Il est inutile d’acheter des chargeurs USB hors de prix. On en trouve à foison pour trois fois rien ici (frais de port inclus): http://www.dx.com/s/USB+charger. Attention: lorsque vous achetez un chargeur USB, vérifiez bien qu’il soit indiqué comme étant « 2.1A » ou « 10W ».

3. Ta voiture une centrale de charge sera

Quand, comme moi, on passe au moins une heure trente par jour dans sa voiture, autant en profiter pour charger ses appareils mobiles. J’ai donc un chargeur USB 2.1A avec deux prises USB sur l’allume-cigare. Il me permet de charger l’appareil de photo et l’iPhone (les câbles correspondants sont toujours dans la voiture). J’ai aussi deux onduleurs, capables de me fournir du 230V, respectivement 100W dans l’habitacle et 150W dans le coffre. Cela permet de recharger son ordinateur durant le voyage, si nécessaire.

4. Ta batterie tu remplaceras

2 ans, c’est déjà un âge canonique pour une batterie. Il faut donc la changer régulièrement. La presse populaire a longtemps fustigé Apple pour ses iPhones et Macbook Pro dans lesquels on ne peut soi-disant pas changer la batterie. Or, une nouvelle batterie pour iPhone 4 coûte moins de 30.- et peut-être changée par n’importe qui en 5 minutes. Pour le Mac, il existe des utilitaires gratuits permettant de surveiller sa batterie.

Publié par

Frédéric Genevey

Enseignant MITIC & Technologie, passionné de robotique pédagogique, d'Arduino et d'impression 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.