Catégorie : Internet

Education aux médias: ressources

En cette ère d’alternative facts, outre une bonne relecture de 1984 et de Fahrenheit 451 (ce qui évite d’avoir à lire Technique du coup d’état), il est important d’apprendre à nos élèves à réaliser une recherche correcte et à critiquer ses sources; en particulier sur Internet.

Le Québec s’est penché sur la question et a mis à disposition d’excellents outils à travers ce site web: http://www.faireunerecherche.fse.ulaval.ca

On y trouve en particulier des affiches pour la classe:

Processus d’une recherche:

 

Et une sur la technique des 3QPOC pour évaluer un site web:

Très intéressant aussi, une grille d’évaluation d’un site web, disponible aussi au format Word pour que l’enseignant puisse l’adapter à ses besoins:

Les outils existent; il n’y a plus d’excuse pour ne pas apprendre à nos élèves à faire des recherches efficaces et critiques!


Remplacement ligne ADSL par connexion 4G/LTE: Salt se fiche de ses clients

Comme je l’ai déjà démontré, dans les régions périphériques, il est possible de remplacer le poussif et onéreux ADSL de Swisscom par une connexion fixe 4G, avec succès. Le problème est que lorsqu’on désire réaliser une installation plus conséquente, avec des antennes fixes afin de pouvoir stabiliser le débit, on se heurte à un mur. Il faut en effet connaître l’emplacement des antennes Salt les plus proches, les fréquences d’émission, direction d’émission et enfin la polarisation du train d’ondes.

Toutes ces informations, j’avais pu, par diverses sources plus (peu) ou moins (surtout) officielles, les obtenir pour mon domicile, après 2 mois de bataille acharnée contre Salt.

La semaine passée, j’ai voulu tester si Salt avait amélioré son service après-vente… et cela a été kafkaïen!Au point 2 des conditions générales de Salt, voici ce qu’on y lit:

https___www-salt-ch_media_filer_public_d2_69_d269b2d3-af88-41ba-bc60-a1c1152600e2_gtc_res_soho_fr-pdf

Voici donc le message que j’ai envoyé à Salt, via le formulaire de contact:

Bonjour,

Dans vos conditions générales, vous stipulez « vous êtes responsable de vos appareils et de vos accessoires, y compris de leur installation, réglage, bon fonctionnement et compatibilité avec les réseaux et les Services utilisés. », ce qui me paraît évident. Afin de pouvoir m’y conformer, je vous serais reconnaissant de bien vouloir me communiquer les informations suivantes: localisation des antennes relais Salt à proximité de mon domicile, la polarisation du signal, les directions et les fréquences d’émission, en particulier pour la 4G.

En vous remerciant par avance, je vous prie, Madame, Monsieur, d’accepter mes meilleures salutations.

Et voici la réponse:

Bonjour Monsieur Genevey,

Merci d’avoir contacté le service client de Salt. Je suis Marianne et j’ai pu faire des recherches concernant votre demande.

A propos, je peux vous dire que quatre antennes se trouvent à proximité de votre domicile, toutes marchent correctement selon nos sources, que ce soit en 3G ou en 4G. Pour ce qui est de vos autres questions nous n’avons malheureusement pas accès à ces informations.

Si en revanche vous avez des problèmes pour vous connexion je vous serais gré de répondre aux questions suivantes afin que nos équipes techniques puissent analyser au mieux votre cas.
Merci de nous indiquer:
• le ou les numéros des téléphones qui rencontrent le problème
• depuis quand vous avez ce problème de réseau
• l’adresse précise où se pose le problème
• ce problème est-il lié à un site géographique particulier ou bien l’avez-vous quel que soit l’endroit où vous vous déplacez ?
• le problème existe-t-il aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur immédiat de la maison ou de l’appartement ?
• Pouvez-vous donner 3 exemples précis d’appels sortants et entrants ou de messages n’ayant pu aboutir correctement (Jour, heure, numéro appelé ou appelant)
• le problème concerne-t-il aussi bien les appels, les SMS, l’accès à internet ?
• quelles mesures ont déjà été prises pour essayer de solutionner le problème ? (Redémarrage téléphone, réinstallation carte SIM, test carte SIM sur autre appareil)
• Disposez-vous d’une ligne téléphonique fixe ? D’un réseau wifi ?
Y a-t-il autre chose que nous puissions faire pour vous aider ? Si c’est le cas, vous pouvez répondre à ce message ou nous contacter par téléphone gratuitement au 0800 700 700.

En espérant que ces informations vous ont été utiles.

Merci.

Autant dire que je n’ai pas eu de réponse à mes demandes, complètement incomprises. J’ai donc répondu:

Bonjour,

Je vous remercie pour votre réponse rapide. Malheureusement, elle ne m’aide en rien. Afin d’améliorer la stabilité de mon débit à domicile, j’ai installé des antennes fixes 4G/LTE. Afin de pouvoir les orienter correctement et de vérifier la compatibilité de ce matériel avec votre réseau, j’ai absolument besoin des informations demandées.
Je vous serais donc reconnaissant de bien vouloir m’indiquer à qui je dois m’adresser pour obtenir ces information.
Meilleures salutations,
F. Genevey
La réponse n’a pas tardé (Salt a au moins l’avantage d’être réactif):
Re-Bonjour Monsieur Genevey,
Suite à notre dernier échange de messages, j’ai essayé de vous contacter par téléphone, mais sans succès.

J’ai pu contacter le service spécifique qui gère tout ce qui est lié aux antennes. Il s’avère que les informations que vous demandez ne peuvent effectivement pas etre communiquées au public, vous pouvez cependant vous adressez aux fonctionnaires de votre commune, mais ils ne pourront vous renseigner sur les fréquences et la polarisation des antennes.

En m’excusant pour ce contretemps.

Merci

Les conditions générales de Salt m’imposent la responsabilité de la conformité de mon installation, mais Salt refuse de transmettre à ses clients les informations qui leur permettraient de sélectionner et d’installer du matériel qui soit conforme. Pour moi, cette clause est donc abusive. Voici donc ma réponse:
Bonjour,

Je me retrouve donc face à un paradoxe: vos conditions générales rendent vos clients responsables de la compatibilité de leur matériel, mais sans pouvoir leur fournir les moyens de contrôle nécessaires. Pouvez-vous donc me confirmer que cette clause de responsabilité est donc invalide?
Pour ce qui est de l’emplacement des antennes, me situant en campagne, elles se trouvent réparties sur plusieurs communes. Vous comprendrez donc que, dans la mesure où vous disposez de cette information, qu’elle semble être publique puisque vous me dirigez vers ma commune, je ne comprends pas pourquoi il n’est pas possible de me la communiquer.
Meilleures salutations,
F. Genevey
Et cinq jours après ce message, je suis toujours sans réponse… Autant dire que Salt a un énorme problème de communication; un comble pour une entreprise de télécommunication!

Réaliser des schémas électroniques en ligne

Jusqu’à maintenant, pour réaliser des schémas électroniques, nous pouvions compter sur Fritzing et FidoCadJ. Mais aucun des deux ne me convient vraiment.

J’ai découvert il y a peu une nouvelle solution, en ligne et gratuite: EasyEDA – https://easyeda.com

electronic-circuit-design-easyeda

Et je dois dire que j’aime vraiment. Le logiciel demande une prise en main. Une fois les bases acquises, c’est un outil vraiment puissant et simple à utiliser. L’export se fait en PNG, SVG, PDF… Enfin, les utilisateurs peuvent créer leurs propres composants et les partager. Dès lors, c’est une très importante base de composants qui est à disposition.

Et voilà le résultat:

circuit-1

 


Salt: un service technique au régime sans sel

Dans l’article précédent, j’annonçais vouloir quitter ma connexion ADSL Swisscom au profit d’un modem 4G/LTE sur Salt (ex-Orange Suisse). Après avoir fait des tests de bande passante sur une longue période à l’aide de mon iPhone, j’avais acheté un modem 4G/LTE qui m’avait donné des débits excellents. J’ai donc résilié mon abonnement ADLS et pris un abonnement Surf Unlimited chez Salt… et depuis, j’ai des débits qui oscillent entre le misérable et le bon… avec une très très grosse prédominance sur le misérable.

Capture d’écran 2015-05-29 à 09.54.16

Mon débit en 4G…

 

Je précise que je n’ai pas encore reçu la carte SIM définitive de Salt (5 jours de délai…), et que j’utilise toujours celle de mon iPhone pour faire les tests. Cela m’a aussi permis de tester le SAV de Salt afin de connaître la raison de cette brusque chute du débit. S’il y a très peu d’attente pour obtenir un interlocuteur, par contre, il n’y a pas de moyen de contacter le service technique. C’est à lui de vous rappeler.. et j’attends… depuis 2 jours! J’avais cru lire que Salt se voulait une marque haut de gamme, axée sur le service à la clientèle. Pour le moment, c’est une marque sans service technique à la clientèle que j’expérimente. A suivre…


Modem 4G/LTE: une alternative à l’ADSL de Swisscom

J’habite au centre d’un village qui surplombe la Glâne fribourgeoise; donc pas au bout du monde. Mais ma maison est à 3km du central téléphonique de Swisscom et il n’y a ni fibre, ni CATV dans mon village. Depuis 8 ans, ma seule solution pour me connecter à Internet est donc l’ADSL avec un débit misérable, pour le prix de 49.-/mois.

Jugez plutôt:

Capture d’écran 2015-05-27 à 00.04.14

 

À cela s’ajoute le fait que la connexion est très instable et que j’ai de très nombreuses coupures, alors que les techniciens Swisscom m’assurent que tout fonctionne pour le mieux. Cela fait donc des années que je cherche une alternative à l’ADSL de Swisscom… et je l’ai enfin trouvée!

 

Étant récemment passé pour mon abonnement de téléphonie mobile chez Salt (ex-Orange Suisse), je me suis rendu compte que je recevais depuis mon domicile la 4G à un débit élevé; alors qu’avec mon ancien abonnement mobile Swisscom, je ne recevais que rarement de la 4G, assez lente, et le plus souvent de la 3G à un débit plafonné. Pourquoi donc ne pas remplacer mon modem ADSL par un modem 4G?

Salt propose un abonnement Surf Unlimited pour 35.-/mois, uniquement data, sans voix. Cet abonnement est vraiment illimité et son utilisation dans un modem 4G est autorisée, comme me l’ont confirmé plusieurs personnes chez Salt:

Capture d’écran 2015-05-27 à 09.27.34

(Oui, chez Salt, on te tutoie, comme chez Ikea…). Quant au lien donné, il est ici et renvoie vers cet article sur l’ancien site d’Orange. Cet abonnement est dissocié de mon abonnement de téléphonie mobile et est résiliable mensuellement! Ainsi, le jour (lointain) où mon village sera fibré, ou qu’une technologie nouvelle rende le débit de la ligne cuivre convenable, il n’y aura aucun problème pour résilier cet abonnement 4G.

Il reste la question du modem-routeur 4G. On en trouve de nombreux, souvent couplés à une batterie, pour permettre de créer des points d’accès mobiles. Le problème est qu’ils sont en général limités à 5 appareils par WiFi et ne disposent pas de ports Ethernet pour le LAN. Je me suis tourné vers un modem spécifique: le D-Link DWR-921, au prix de 200.-. Il fonctionne soit en bi-mode ADSL + 4G, par redondance pour garantir une connexion, soit uniquement en 4G. Rien qu’avec la différence du prix des abonnements, le modem est amorti en à peine plus d’une année.

DWR_921_Image_Front

DWR_921_Image_Back

Comme on peut le voir sur les images, il est doté de deux grandes antennes, qui améliorent sensiblement la réception et l’émission en 4G par rapport à un smartphone. Il dispose aussi de 4 ports Ethernet et du WiFi. Il est donc parfaitement intégrable dans son réseau domestique, en lieu et place de son modem ADSL. Attention: il faut une carte SIM standard, aucun adaptateur pour une micro-SIM ou une nano-SIM n’étant fourni. J’ai dû imprimer un tel adaptateur avec mon imprimante 3D pour faire les tests avec la nano-SIM de mon iPhone. La configuration du modem est  simple: un code PIN, puis les réglages habituels et c’est tout.

Maintenant, qu’est-ce que cela donne d’un point de vue des performances? Et bien, après 8 ans de larmes, de sang et de sueur avec Swisscom, c’est une renaissance! Jugez plutôt!

Capture d’écran 2015-05-26 à 23.59.18

Il va falloir maintenant étudier la stabilité de la connexion et du débit. Les premiers tests ont été bons; mais il faut voir à moyen terme. A priori, cela ne pourra pas être pire que ma connexion ADSL qui tombait toutes les 10 minutes…

Aujourd’hui, j’ai donc commandé une carte SIM avec un abonnement Surf Unlimited chez Salt et je me suis empressé de dénoncer mon contrat ADSL chez Swisscom. Cela faisait 8 ans que j’attendais ce moment!


Le RSS, vraie bonne idée, se meurt

De moins en moins de sites web proposent un flux RSS. Pourtant, c’est l’une des technologies les plus utiles sur Internet pour tout PressMITIC qui se respecte.

 

Les portes du flux

Commençons par le début: le flux RSS (Really Simple Syndication) est un format de données utilisé pour la syndication du contenu web… je cite Wikipédia. En fait, c’est très simple: il s’agit de mettre à disposition tout ou partie du contenu d’un site web selon un format unifié. L’âge d’or du RSS date de l’explosion des blogs sur Internet. Ainsi, pour chaque nouvel article publié, le flux RSS se met à jour, incluant tout ou partie de l’article. Le principal avantage est que le flux RSS se crée et se met à jour automatiquement, sans intervention du blogueur.

rss

Logo RSS

Allumer le flux

L’utilité du RSS était de pouvoir afficher en direct le contenu d’un site web dans un autre. Mais surtout, très vite des sites agrégateurs de contenu sont arrivés, comme Netvibes, Feedly ou Digg. Mais celui qui tenait le haut du pavé était bien Google Reader. Très vite, des logiciels d’agrégation de flux RSS sont arrivés sur le marché, comme l’excellent NetNewsWire.

Grâce aux flux RSS et aux agrégateurs, il est possible de centraliser au même endroit le contenu de centaines de sites web, toujours à jour, et souvent consultable même hors de toute connexion. Il faut bien se rendre compte que l’Internet mobile, à cette époque, était une chose très onéreuse, très rare et très lente. Un agrégateur ne charge que le contenu des articles, sans se soucier du reste du site, à commencer par la publicité. Et surtout il suffit de lancer son logiciel pour que l’ensemble du contenu soit mis à jour. En un coup d’oeil, on peut voir quels sites ont été mis à jour et proposent de nouveaux articles… c’est un peu l’ancêtre des notifications actuelles.

 

NetNewsWire - 8515 unread - Extended Trial

Les flux RSS et un agrégateur sont indispensables pour faire de la veille. En tant que PressMITIC, je peux suivre ce qui se passe sur les principaux sites technologiques et pédagogiques. Surtout, je suis avisé dès qu’un nouvel article est publié, ce qui m’évite de devoir aller visiter des sites qui n’ont rien de neuf à proposer. Par ailleurs, une vision globale des titres des nouveaux articles et un moteur de recherche intégré à l’agrégateur permettent d’avoir une vision d’ensemble et de rapidement trouver l’information.

 

Requiem pour un flux

Mais si les flux RSS sont si pratiques, pourquoi sont-ils menacés? Simplement parce que le web change et surtout la manière de le consommer change aussi. Les blogs cèdent la place aux réseaux sociaux et ceux-ci ont tout intérêt à garder les internautes sur leur site afin de dégager de confortables revenus publicitaires. Les flux RSS vont donc à l’encontre de leurs intérêts économiques. Par ailleurs, il y a de plus en plus un glissement vers un usage mobile d’Internet sur smartphones et tablettes. Cet usage passe le plus souvent moins par un navigateur que par des applications dédiées. Ainsi, même les sites de recettes de cuisine ont leur propre application. A nouveau, l’objectif étant de rendre captif l’utilisateur, la suppression des flux RSS va empêcher la consultation du contenu hors du cadre prévu par l’éditeur. Enfin, Google, dont les principaux revenus sont issus de la publicité en ligne, a désactivé son service Google Reader, qui était l’un des plus utilisés par les Internautes pour la consultation des flux.

Aujourd’hui, de moins en moins de sites proposent de flux RSS et je le déplore. Grâce à eux, je peux suivre quotidiennement une dizaine de sites web.

 

 


A propos des nouveaux Top-Level Domains

Comme vous l’avez constaté, l’adresse de ce blog n’est pas conventionnelle: http://mitic.education.

Elle fait partie des nouveaux Top-Level Domains disponibles. Devant l’encombrement des .com, .net… l’ICAAN, qui gère les noms de domaine a décidé de permettre l’ouverture de nouveaux domaines, gérés par des organisations tierces. C’est ainsi qu’on a vu apparaître en vrac les .buzz, .paris, .sex, .berlin, .christmas,… En tout, ce sont plus de 700 nouveaux domaines qui sont en cours de lancement, sur un total de 2000! Autant dire que sans un puissant moteur de recherche, on ne va plus s’y retrouver.

Les Etats-Unis s’étaient en son temps réservé le .edu, ce que j’ai toujours déploré. A défaut, je me suis donc replié sur le nouveau .education. Dans la foulée, j’ai réservé robots.education qui redirige vers edurobot.ch. Sachant que ces nouveau top-level domaine sont neufs, il y a encore de nombreux noms disponibles. Je vous invite donc à y jeter un oeil pour vos sites MITIC.

Le seul problème est que ces domaines ne sont pas encore complètement implémentés. Je n’ai, par exemple, pas réussi à utiliser l’API de Twitter avec un .education.